enfants invalides

Traitement orthopédique des enfants invalides

Plusieurs disciplines couvertes par des chirurgiens et anesthésistes spécialisés s’occupent aujourd’hui des problèmes de malformation touchant les enfants telles que :

  • l’orthopédie qui s’intéresse aux anomalies des hanches, des membres, des pieds, colonne vertébrale.
  • la traumatologie ortho articulaire et viscérale à l’exception de la neuro-traumatologie,
  • l’urologie : les pathologies rénales, malformations urinaires, et anomalies génitales.
  • La chirurgie viscérale et digestive : les pathologies aiguës, les appendicites, occlusions, malformations néonatales (œsophage, diaphragme, tube digestif), tumeurs abdominales,
  • chirurgie plastique : les malformations congénitales, brûlures, séquelles de traumatismes, malformations des mains.
  • L’orthopédie pédiatrique pour traiter les enfants atteints de pathologie neuromusculaires.

Le pied bot : une malformation invalidante

Le pied bot est une malformation invalidante, généralement due au mauvais positionnement du fœtus pendant la grossesse ou à une malformation congénitale ou à des causes neurologiques. Le traitement de cette anomalie ne doit pas attendre pour éviter les difficultés liées à l’apprentissage de la marche. Les traitements peuvent être chirurgicaux ou reposant sur des séances de kiné répétés.

Il existe différentes formes de pied bot :

  • le pied bot varus quand la plante du pied rentre en dedans,
  • le pied bot équin : maintien d’une extension forcée (on compare souvent cette forme à un sabot de cheval),
  • le pied bot talus : le pied est posé sur le talon, maintenu en extension vers la jambe,
  • le pied bot valgus : déviation du pied, dont la plante se tourne vers l’extérieur.

Le traitement de ces problèmes se fait par plusieurs séances de kinésithérapie avec un matériel de kiné de pointe ou d’orthopédie.

Il est parfois recommandé d’opter pour un traitement orthopédique nécessitant le port d’une attelle ou d’un plâtre, afin de corriger ces malformations.

Le choix de la rééducation pour corriger les malformations

La rééducation se prolonge sur 1 mois et 1/2 à 2 mois pour réduire la déformation (peu après la naissance) et pendant 3 mois pour le maintien de la réduction. Pour éviter la récidive, la surveillance s’impose. Dans d’autres cas l’intervention chirurgicale sera nécessaire si l’enfant souffre d’un pied bot équin afin de remettre l’os du talon à sa place.

La scoliose

La scoliose est une déformation de la colonne vertébrale qui peut altérer considérablement la qualité de vie des patients et contribue à une courbure manifeste du rachis si l’intervention ne se fait pas dès son apparition.

Le traitement orthopédique de la scoliose doit se faire au début de la croissance et consiste à utiliser des corsets chez l’enfant. La pose d’un corset est indiquée pour les formes moyennes à sévères de scoliose, soit à 20 à 40 % de courbure. Les corsets offrent une aide active afin que la croissance s’effectue dans la position la plus corrigée possible. Ils visent à stabiliser les déviations et déformations de la colonne vertébrale. Ils sont adaptés à la forme des courbures et à l’âge des enfants et sont réglables en fonction de la croissance du rachis.

La kinésithérapie doit aussi être associée au traitement orthopédique avec un matériel médical de qualité. Elle a pour objectif d’augmenter la musculature du thorax, de corriger les mauvaises postures et d’améliorer les capacités respiratoires. Plus généralement, elle permet de sensibiliser à l’utilisation du corset et aide à la prise de conscience par l’enfant de la déformation causée par la maladie.

Quant à la chirurgie, elle ne sera indiquée que pour les formes les plus prononcées de scolioses (plus de 45% de courbure).

Articles similaires