Quels sont les dommages au genou ?

Publié le : 23 mars 20218 mins de lecture

L’articulation du genou est la plus grande et la plus compliquée du corps humain. Il est constitué de trois os et constitue le lien entre la partie supérieure et inférieure de la jambe. L’articulation est formée par l’extrémité inférieure de l’os de la cuisse, l’extrémité supérieure du tibia et la rotule. Les surfaces en regard dans le genou sont recouvertes de tissu cartilagineux. Quatre ligaments stables soutiennent le genou : les deux ligaments croisés à l’intérieur de l’articulation et deux ligaments collatéraux au bord. Comme une sorte d’amortisseur, les deux ménisques en forme de croissant, le ménisque interne et le ménisque externe, se trouvent dans l’articulation.

A. Le genou : une articulation stable

Le genou est extrêmement stable et peut supporter une charge allant jusqu’à une tonne et demie pendant une courte période. Néanmoins, c’est l’articulation la plus fréquemment blessée chez les athlètes. Si l’on évite les sports à haut risque, il n’est pas encore à l’abri de problèmes de genoux. Ils se produisent à presque tous les âges. Le surpoids, les défauts posturaux congénitaux ou acquis et les blessures non traitées contribuent à l’endommagement des articulations du genou, en plus du processus naturel de vieillissement. Le genou a une bonne mémoire, des blessures, mineures à l’articulation peuvent entraîner de graves dommages articulaires à moyen ou long terme si elles ne sont pas traitées du tout ou pas correctement, une détection précoce est donc particulièrement importante.

À lire en complément : Dommage au ménisque

B. Consultez un médecin à un stade précoce si vous avez des problèmes de genoux

En principe, il vaut mieux voir un spécialiste une fois de trop que trop rarement en cas de problèmes de genoux. Des lésions inoffensives du cartilage peuvent se transformer en quelques années en un cas pour une articulation artificielle du genou. En fonction du tableau clinique, le médecin utilisera un diagnostic bien fondé composé d’une anamnèse, de tests fonctionnels, de radiographies, de CT : tomographie par ordinateur et de MRT : tomographie par champ magnétique. Dans les cas difficiles, il utilise l’arthroscopie pour le diagnostic. Cela présente l’avantage que tout dommage peut être traité immédiatement. En arthroscopie, une caméra et des instruments miniatures sont utilisés dans le genou par le biais de deux incisions d’environ cinq millimètres de diamètre. Aujourd’hui, les endoscopies du genou peuvent être réalisées en ambulatoire sous anesthésie générale ou locale.

C. Manipulation prudente

Les nouvelles techniques chirurgicales et les progrès constants dans le domaine de la biomédecine pour le traitement des lésions du cartilage conduisent à un changement de mentalité qui s’éloigne de la chirurgie articulaire rapide. Plus tôt une lésion du genou est détectée et traitée, plus il y a de possibilités de préserver la propre articulation du patient. En outre, le genou doit bien sûr être traité le plus doucement possible.

D. Lésion du ménisque

– Symptômes 

Douleur au genou, qui augmente en se penchant ou en se tournant, gonflement ou ecchymoses. Le mouvement du genou est limité. Seul un médecin peut établir un diagnostic exact.

– Thérapie 

Les larmes dans le ménisque peuvent généralement être opérées. Selon la gravité de la blessure, le patient a besoin de béquilles et de physiothérapie pendant environ deux semaines. En cas de blessure mineure, il peut reprendre le sport après environ quatre semaines. En cas de blessures graves, le genou ne peut être à nouveau complètement chargé qu’après six mois. Non traitée, une lésion du ménisque peut entraîner de l’arthrose.

E. Dislocation de la rotule

– Symptômes 

En cas de luxation de la rotule, la mobilité est clairement limitée. La douleur est intense et la malposition est clairement visible.

– Thérapie

Dans la plupart des cas, un spécialiste peut repositionner la rotule d’un seul mouvement. Néanmoins, un médecin doit examiner s’il y a des dommages indirects. Si ce n’est pas le cas, le sport peut être pratiqué à nouveau comme auparavant. Si la rotule sort plus fréquemment, les muscles peuvent être renforcés ou les ligaments rotuliens peuvent être modifiés chirurgicalement. Après une thérapie réussie, le sport est possible sans restrictions.

F. Rupture du ligament croisé

– Symptômes

Douleur soudaine, parfois la bande se déchire de manière audible. La jambe se plie sur le côté et la personne affectée est incertaine lorsqu’elle marche. Il y a des gonflements et des ecchymoses. Le chemin vers le médecin est inévitable dans le cas d’une déchirure du ligament croisé.

– Thérapie 

Le traitement dépend du diagnostic exact, de l’âge et de l’athlétisme du patient concerné. Pour les patients sportifs, la déchirure est opérée avant le début d’un long programme de réhabilitation. Grâce à une rééducation intensive, le patient est de nouveau en pleine forme pour le sport après six à neuf mois. Cependant, sans opération, le genou reste souvent limité en permanence dans ses mouvements, et les activités sportives intensives ne sont possibles que dans une mesure limitée en fonction de l’étendue de la blessure.

G. Lésions du cartilage : arthrose

– Symptômes

Ce processus se déroule généralement de manière progressive, sur plusieurs années, sans aucune douleur grave. Au stade avancé de l’arthrose, le genou gonfle et fait mal. Le spécialiste fait le diagnostic.

– Thérapie 

Dans la thérapie conservatrice, la douleur et l’inflammation sont traitées, en outre, le poids doit être réduit et le comportement de mouvement modifié. La thérapie chirurgicale va de la simple arthroscopie à la transplantation de cartilage et à l’utilisation d’une articulation artificielle du genou. Si le cartilage est endommagé, il est recommandé de pratiquer des sports tranquilles comme la natation ou le vélo.

H. Syndrome de la pointe de la rotule

– Symptômes

Conditions douloureuses dans la région du tesson de genou : rotule, qui se produit souvent pendant une poussée de croissance à la puberté. Les filles sont souvent touchées par le syndrome de la pointe de la rotule. Les blessures peuvent également déclencher les symptômes.

– Thérapie 

Elle est réalisée par des mesures hypnothérapeutiques parcimonieuses, moins souvent par l’utilisation de légers analgésiques. En général, les symptômes disparaissent spontanément en quelques semaines et quelques mois. Des bandages spéciaux pour les genoux permettent souvent de traiter des affections de longue durée. Un traitement chirurgical peut être nécessaire en cas de malposition de la rotule.

Plan du site