Qui devrait se faire vacciner contre la rougeole ?

Pour vacciner contre la rougeole, deux doses du vaccin contre la maladie sont nécessaires.  La rougeole est une maladie infectieuse grave causée par un virus (Morbilivirus) qui est transmis par les sécrétions respiratoires et provoque une inflammation généralisée des vaisseaux sanguins.

“Lancé dans les années 1960, le vaccin a commencé à être utilisé plus largement à la fin des années 1970”, a déclaré un professeur de pédiatrie. Plusieurs pays ont réussi à éradiquer la maladie de leur territoire national. 

Directives du ministère de la santé pour le vaccin contre la rougeole

Tous les individus âgés de 1 à 29 ans doivent recevoir deux doses de vaccin antirougeoleux pour être considérés comme protégés. Si vous n’en avez pris qu’une seule, comme c’était le cas auparavant, vous devez vous revacciner ; les adultes âgés de 30 à 49 ans, sans preuve de dose, doivent recevoir au moins une dose du triple vaccin viral (SCR), qui protège contre la rougeole, les oreillons et la rubéole ; les professionnels de la santé (médecins, infirmières, dentistes et autres), quel que soit leur âge, doivent avoir enregistré deux doses valides (à partir de 1 an et avec un intervalle d’au moins un mois entre les deux) de SCR.

En outre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande que tous les voyageurs qui ne présentent pas de preuve de vaccination ou d’immunité reçoivent le vaccin contre la rougeole et la rubéole, de préférence le triple vaccin viral, au moins deux semaines avant de se rendre dans des régions où la transmission de la rougeole a été documentée ; Chaque pays doit atteindre et maintenir l’objectif de 95 et 70 et d’homogénéité pour les deux doses du vaccin SCR. Il doit également identifier les personnes sensibles (celles qui n’ont pas de preuve de vaccination) et les vacciner ; la vaccination systématique des enfants plus âgés, des adolescents et des adultes qui n’ont pas de preuve de vaccination antérieure doit être fortement encouragée. Les personnes qui ont reçu deux doses de vaccin antirougeoleux, avec un intervalle minimum d’un mois entre les deux, et qui ont plus d’un an sont considérées comme suffisamment vaccinées.

Qui ne devrait pas se faire vacciner contre la rougeole ?

Plusieurs organisations ont lancé une position sur la vaccination. Ainsi, parce qu’il a un virus vivant atténué, le vaccin contre la rougeole :

– Est contre-indiqué pour les enfants de moins de six mois, les femmes enceintes et les personnes en état d’immunosuppression.

– Comme il existe différents degrés d’immunosuppression et de risque épidémiologique, l’indication du vaccin doit être discutée avec le médecin accompagnateur, dans le cadre d’une décision de planification partagée pour rendre le vaccin sûr et efficace.

– Peut être envisagé pour les personnes présentant une immunosuppression légère, en tenant compte du rapport risque-bénéfice dans une décision partagée avec le patient.

Dans les cas où la contre-indication est absolue (en cas de degré élevé d’immunosuppression) :

  • Souligner l’importance de la vaccination de tous les contacteurs des patients, pour une protection indirecte.
  • Éviter de se déplacer vers les zones à risque. Si la maladie sous-jacente est sous contrôle, discuter avec le spécialiste qui l’accompagne, en considérant les risques et les avantages, de la suspension des médicaments afin de vacciner en toute sécurité et d’assurer une réponse adéquate au vaccin.

Cette décision doit être partagée et centrée sur le patient, avec des lignes directrices concernant les périodes minimales de suspension du traitement médicamenteux. Si le traitement est suspendu pour cause de vaccination, un intervalle de quatre semaines après l’administration du vaccin doit être accordé pour reprendre le traitement avec le médicament responsable de l’immunosuppression.