Le sélénium augmente la fertilité

Publié le : 23 mars 20219 mins de lecture

L’oligo-élément essentiel qu’est le sélénium joue un rôle important en matière de fertilité, tant pour les hommes que pour les femmes. Par conséquent, si vous envisagez un traitement de fertilité, le sélénium doit toujours être inclus dans la thérapie. Parce que de nombreux pays d’Europe centrale souffrent d’une carence en sélénium due à la mauvaise qualité des sols. Si la grossesse tant désirée se réalise, le sélénium peut également prévenir les complications pendant la grossesse et les troubles du développement de l’enfant à naître.

Le sélénium pour la fertilité féminine

Le sélénium est l’un des plus puissants antioxydants et est nécessaire à l’organisme pour le fonctionnement d’enzymes ou de protéines importantes (par exemple la glutathion peroxydase, une enzyme puissante de détoxification ou les sélénoprotéines de protection des tumeurs), c’est pourquoi le sélénium est extrêmement important dans tous les domaines de la prévention de la santé, qu’il s’agisse des maladies cardiovasculaires, du cancer ou de tout autre problème.

Ce sont ses propriétés antioxydantes qui rendent le sélénium si important pour les organes reproducteurs féminins, comme l’a découvert une équipe de chercheurs de l’université d’Adélaïde en Australie, avec un professeur et ses collègues qui étudient l’emplacement exact du sélénium et de la sélénoprotéine GPX1 dans l’ovaire, et la présence de ces deux substances dans de grands follicules sains. Selon les scientifiques australiens, le sélénium et le GPX1 ont créé un environnement sain et pur pour l’œuf en éliminant les radicaux libres potentiellement nocifs, et dans les œufs qui ont effectivement produit une grossesse, l’activité du GPX1 était jusqu’à deux fois plus élevée que dans les autres cellules. Ainsi, plus l’approvisionnement en sélénium est bon pour les femmes, plus elles ont de chances de tomber enceintes.

À lire en complément : La science révèle : quel est l'âge idéal pour être mère ?

Sélénium pour la fertilité masculine

Les hommes semblent également dépendre du sélénium pour leur fertilité. Les scientifiques ont découvert qu’une carence en sélénium peut entraîner une diminution de la qualité du sperme, raison pour laquelle il est important que les hommes optimisent leur apport en sélénium s’ils souhaitent devenir père.

Le sélénium pendant la grossesse

Des chercheurs soulignent en outre l’importance du sélénium pendant la grossesse, car cet oligo-élément permet non seulement de prévenir de nombreuses maladies chez l’adulte et de protéger le système cardiovasculaire, l’appareil locomoteur et les cellules nerveuses, mais il a également le même effet sur les enfants à naître. Selon une étude, plus le niveau de sélénium dans le sang de la femme enceinte est faible, plus le poids de l’enfant à la naissance est bas.

L’approvisionnement complet en sélénium est donc de la plus haute importance pour la planification familiale, mais ce n’est malheureusement pas toujours aussi facile, car de nombreux aliments autrefois riches en sélénium, noix, brocoli, ail, noix de coco, millet et bien d’autres, ont aujourd’hui des taux de sélénium bien plus faibles qu’il y a quelques années.

Carence en sélénium, que faire ?

La raison des faibles niveaux de sélénium est essentiellement une propriété très positive du sélénium : il lie les métaux lourds. Dans le corps humain, c’est une bonne chose, car l’oligo-élément aide à détoxifier et à éliminer les dépôts toxiques, mais le sol sur lequel la plupart de nos aliments végétaux sont cultivés est également contaminé par des métaux lourds. Sous cette forme complexe, le sélénium ne peut cependant plus être absorbé par les plantes, raison pour laquelle une carence en sélénium est si répandue aujourd’hui, même si seules des quantités minimales de sélénium sont réellement nécessaires : 120 à 200 mcg/l (microgrammes par litre) de sélénium dans le sang serait optimal.

En Europe centrale, cependant, la plupart des gens n’ont qu’un taux de sélénium sanguin de 80 mcg/l, voire moins. Si le taux de sélénium est faible, vous devriez envisager de prendre un supplément de sélénium avec votre médecin. Plus de 2 000 mcg de sélénium par jour peuvent déjà être toxiques, et les noix du Brésil sont une bonne source de sélénium. Ils poussent à l’état sauvage dans des régions encore relativement non contaminées d’Amérique du Sud et présentent donc encore des taux de sélénium élevés. La consommation quotidienne d’environ 3 noix du Brésil serait suffisante pour couvrir les besoins en sélénium.

Une alimentation saine pour tomber enceinte

En quoi consiste le régime avant la grossesse ?

En provenance directe de Grande-Bretagne et des Etats-Unis, cette nutrition pré-conceptionnelle consiste à absorber le plus de vitamines et de minéraux possibles. Ce sont eux qui font que notre corps fonctionne à plein régime, surtout pour faire un bébé. En effet, un déficit nutritionnel peut-être à l’origine d’un problème organique. Pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à proposer ce régime à votre compagnon. Il est important de protéger aussi bien votre corps que le sien.

L’alimentation a un impact sur la qualité du sperme. Une étude avait montré qu’un apport en vitamines C, E, zinc et acide folique, permettait d’améliorer la qualité du sperme chez les hommes de 44 ans et plus. Une autre enquête, plus récente, avait conclu que la consommation importante de viandes transformées, notamment les saucisses ou le bacon, réduisait la fertilité. À noter que le mieux est de commencer le régime six mois avant la conception, pour diminuer la charge de produits toxiques et reconstituer les stocks en micronutriments.

Des antioxydants pour les ovules et les spermatozoïdes

Bétacarotène, vitamine C ou polyphénols : ce sont des antioxydants qu’il faut privilégier. Ils permettent de réduire tous les toxiques qui font flancher votre forme reproductive. On les trouve à profusion dans les fruits et les légumes. Quant au sélénium, il aide à éliminer les métaux lourds, tels que le mercure ou le plomb. Cet antioxydant entre dans la composition du sperme. Certains auteurs pensent même qu’il protégerait les ovules et les spermatozoïdes des dommages chromosomiques. On peut le consommer régulièrement dans le poisson, les œufs, la viande, et en faible quantité dans les fromages. La vitamine E est elle aussi importante. Elle protège les membranes des cellules de l’oxydation. Elle est présente dans les matières grasses comme l’huile, le beurre, et en quantité importante dans l’huile de germe de blé.

Éviter les carences en zinc

Chez la femme comme chez l’homme, le zinc améliore la production de testostérone, qui est l’hormone de la libido. On le trouve essentiellement dans les huîtres et le foie. Côté homme, le zinc a un rôle clé dans la synthèse du sperme, et un manque est directement associé à une diminution des spermatozoïdes. 60 % des hommes manquent de zinc. Côté femme, le zinc prévient les fausses couches du début de grossesse ainsi que les malformations. 75 % des femmes ne reçoivent pas les deux tiers des apports journaliers recommandés. Alors faites-vous plaisir avec un beau plateau d’huîtres de temps en temps.

Les vitamines B contre les fausses couches

Les vitamine B9 et B12 empêcheraient également le risque d’atteinte neurologique de votre bébé. Ces vitamines se consomment dans les asperges, les levures, les épinards pour la B9, mais aussi dans le foie, le poisson, les œufs, le poulet et le lait de vache pour la B 12. Êtes-vous végétarienne ? Celles qui ne consomment que fruits et légumes dans leur alimentation doivent rectifier le tir. En effet, sans supplémentation, l’absence de viande peut entraîner une carence en zinc et en vitamine B12.

Plan du site